LA CROATIE en 75 jours

LA CROATIE	en 75 jours

Récit, Louis, Chantal et BABELOU

Voyage en Croatie du 6 mai au 3 août 2014

Le projet de la croisière en Croatie était depuis longtemps dans la tête de Michel « Arcos » et de

Louis « Babelou ». Il fut enfin concrétisé cet été, entre le 16 mai et le 3 août 2014.

Ce petit récit à pour seule ambition de le décrire le plus simplement possible, d’informer, et d’inciter ceux qui voudraient mais n’osent s’y rendre avec leur bateau.

Le but était évidement pour nous de visiter les îles Croates, mais ne voulant pas laisser le bateau sur place pour un hivernage, le retour à notre port d’attache était une condition indispensable.

Ce récit de croisière est divisé en trois parties, le trajet aller jusqu’ au Monténégro et Croatie, la croisière proprement dite dans les îles Croates, et enfin le retour en Corse.

Macinaggio fut par convenance, le port de rendez-vous entre Arcos basé à Ajaccio,et Babelou basé à Marseille.

Première partie de Macinaggio à Brindisi

#Dimanche 18 mai retrouvailles entre Arcos et Babelou avec une arrivée « rock and roll » de louis et chantal ; le tempo de la météo est donné.

#20 mai direction l’île d’Elbe et Portoferraio où nous achetons une clé 3G italienne Wind et Tim pour avoir deux fournisseurs différant et pour avoir sans se ruiner nos fichiers météo grib et nos mails.

#Le lendemain nous continuons vers le sud et passons devant le Concordia « impressionant », pas de place à Giglio, nous finissons à Porto Ercole sans intérêt car loin de la ville.

#22 mai nous passons devant Civittavechia, et prolongeons jusqu’à Riva di Traiano qui est un grand port avec un bon accueil mais à part ça ,,,,,,,, rien.

#Quatrième étape Nettuno 88mn : port à éviter, on vous place à l’entrée avec un ressac pas possible, la ville très loin, et pour couronner le tout Babelou s’est pris un coup de 380v sur une prise 32A donnée pour 220v. Conclusion un chargeur et deux convertisseurs grillés.

#24 mai dépat 8h30 pour Gaeta enfin l’Italie que l’on aime, petit port sympa avec des gens serviables, rues bondées le soir, glaces et pizza à gogo.

#Après une bonne nuit direction Ischia : très touristique, très chère 100€, très bruillant, mais magnifique, escale incontournable.

#Lundi 26 mai nous voilà devant Capri, que nous laissons sur tribord et direction Agropoli, avec un ponton privé déjà connu ,très serviable, et où nous trouvons un réparateur qui en moins de 24h trouve un nouveau chargeur pour Babelou, une télécommande de passerelle, et répare mon antenne parabolique.

# Le lendemain matin 10h nous somment prêts à continuer notre route. Direction Camerotta, étape sympa, tranquille et le beau temps en plus. Nous sommes bien en Italie du sud.

#Mercredi 28 mai arrivée à Tropea, le temps se gâte encore, mais l’escale très belle, la ville sur les hauteurs du port est splendide, les spaghetti vongoles suivis de la spécialité du coin le Tartuffo glacé, nous aiderons à passer les deux jours de mauvais temps annoncés.

#Vendredi 30 mai : on hésite ,« pas longtemps » et on part pour le détroit de Messine, un temps couvert, une houle de travers sur 10mn, mais pas de vent et puis la mer s’aplatie en approchant de Messine, puis calme plat en passant le détroit avec un courant qui va nous mener à plus de 11 nœuds à Regio Di Calabre. Le port est petit,triste, mais nous somment à l’abri, et puis l’escale est égayée par « Saverio » le personnage local qui s’empresse de proposer ses services fromage et vin blanc à prix dérisoire.

Les trois escales suivantes : Roccella Ionica, Crotone, et leuca sont inévitables car aucune autre possibilité d’arrêt s’offre à nous, et le beau temps indispensable.

#Le beau temps annoncé et la chaleur revenue le 31mai nous tournons le pied de l’Italie vers

Roccella Ionica où nous attend la meilleure pizza au mètre jamais dégustée, qui à elle seule mérite

le détour. Le port est loin de la ville mais la pizzeria seul commerce du port est ici et c’est l’ étentiel.

#Le temps le permettant, le lendemain nous rejoignons la Calabre et Crotone, ville typique avec sa grande promenade où le soir venu toute la jeunesse viens parader dans un incessant va et vient.

Sur le port plusieurs pêcheries qui ont font le bonheur de Louis et de nos papilles.

#Jeudi 5 juin le vent s’est un peu calmé et puis 3 jours à Crotone suffisent, nous faisons route sur Santa Maria di Leuca. La chaleur s’installe , un peu de vent en arrivant mais assez bonne traversée, car le golfe de Tarente est toujours délicat à traverser.

La petite station balnéaire, est très originale faite de maisons de maîtres au style oriental.

#Le 6 juin beau temps nous remontons au nord en direction de Brindisi, mais 2 heures avant d’arriver, un vent de face assez fort nous trempe les bateaux. Ce vent est assez courant dans la région le long de la cote. Au fait ; nous sommes en Adriatique, et proche du but fixé.

Brindisi est un grand port naturel, de commerce, militaire, et maintenant touristique. L’escale à

priori pas très sympathique, mais finalement la ville est plutôt belle, le port loin mais un bus tous les

¼ d’heure vous mène en plein centre. Nous y resterons 3 jours bloqués par ce vent du nord.

Voila pour cette première partie de navigation qui nous a mené à notre point de départ pour le

Montenegro et la Croatie.

Il nous aura fallu 20jours pour y parvenir, avec une moyenne de 60 milles nautiques par navigation pour effectuer ces 745 mn. Nous partions vers 9h le matin pour arriver entre 12h et 15h.

Nous n’avons jamais rencontré de problème pour les places aux ports, et avons toujours été bien accueillis.

La météo ne nous à pas épargné, mais grâce à notre clé 3G et au fichiers grib on à put éviter les galères et les arrêts trop longs aux ports.

Le seul problème fut le manque de mouillage forain du fait de la météo , mais également à cause du manque de baies et crique abritées le long de la cote Italienne.

 

Google+