Régates

GuidonTrashA4

 

 

Le CNTL, association sportive à but non lucratif, dont l’un des objectifs prioritaires est le développement du sport à voile dans notre région. Le C.N.T.L souhaite tout mettre en œuvre afin de proposer aux « voileux » des événements dont ils se souviendront.

Le CNTL organise chaque année les régates ci-dessous,

 

LOGO MASSILIA CUP

Régate qui se déroule chaque année autour du  week-end de pâques. Elle fait partie du Championnat IRC Méditerranée. Elle accueille aussi les Classes OSIRIS, SB20, Sport Boat, une course en Solitaire et delaz VRC (Voile Radio Commandée)  afin que tous les régatiers se retrouvent en rade de Marseille.

Plus d’informations.

 

 

 

 

LOGO DUO CUP

Régate en double ou en équipage qui se déroule le premier weekend de mai. Elle est ouverte aux Classes OSIRIS, sur des parcours côtiers dans les rades et les iles de Marseille. Les régatiers pourront se mesurer avant d’apprécier un repas convivial et  le repos les îles du Frioul.

Plus d’informations.

 

 

 

 

LOGO MINI MED

Course au large de 500 MN au départ de  Marseille, les îles Sanguinaires, la cap Corse, Capraia et Gorgona. Course en solitaires pour les marins de la Classe Mini 6.50. Elle qualificative pour la Mini-Transat. Son positionnement géographique attire les Ministes de toutes la méditerranée. prochain départ le 29 mai 2018.

Plus d’information

 

 

 

LOGO DUO MAX

Course au large en double. Au départ de Marseille elle emmène les participants vers Barcelona pour sa première étape, le retour vers Marseille se fait avec un stop à Rosas. Chaque année une trentaine d’équipages s’élancent pour rallier ces deux métropoles Méditerranéennes. C’est aussi la seule course au large qui consacre un classe pour les écoles de voile.

Plus d’informations.

 

 

 

LOGO DUO SAIL

Dans le cadre de septembre en mer cette régate est ouverte aux bateaux jaugés IRC. Elle se déroule le troisième weekend de septembre. Elle compte pour le Championnat IRC Méditerranée en double.

Plus d’informations.

 

 

 

 Nous pouvons accueillir vos événements nautiques et sportifs contact

Par E-Mail

Le CNTL : en 100% féminin à la Ligue Nationale

Rédigé par le 12 juin 2018 dans Régates | 0 commentaire

Le CNTL : en 100% féminin à la Ligue Nationale

mardi 12 juin 2018

Le CNTL : en 100% féminin à la Ligue Nationale

 
C’est une compétition hors du commun à laquelle va participer un équipage féminin aux couleurs du CNTL du 29 juin au 1er juillet à Brest. La Ligue Nationale, épreuve qualificative pour la « Sailing Champions League » dont le but est de faire se mesurer entre eux les clubs de l’hexagone en monotype, avant de disputer une finale avec les autres clubs européens. Pour la troisième année, la Fédération Française de Voile organise des régates ouvertes à tous les clubs affiliés dont la prochaine aura lieu dans le Finistère, avant le match retour à La Rochelle en octobre.


« L’esprit de la LN (Ligue Nationale) » explique Henry Bacchini, vice-président délégué de la FF Voile, « c’est de faire se rencontrer des clubs au travers d’équipages variés, transgénérationnels, mêlant garçons et filles. La flotte de bateaux monotype est fournie par l’organisateur dans un souci de rigueur sportive et de convivialité. Le principe est de qualifier les meilleurs qui seront ensuite présents pour la finale européenne de l’année prochaine« 
mascup18-1404s0278©yohanbrandt
Le CNT’Elles en ordre de marche
« L’équipe est composée de filles qui sont mères de famille et dans la vie active » détaille Marine Pailloux, à l’origine de l’équipage du CNTL « Je voulais un groupe qui venait de divers horizons en voile, de la régate à la course au large en passant par le Tour de France à la Voile et le Match Race. On aime toute gagner, mais la voile n’est plus notre unique priorité donc nous sommes un groupe de 10 et les filles tournent en fonction de leur dispo et des contraintes de la vie« 

Pour l’étape de Brest, Marine, qui est enceinte, sera remplacée au poste de skipper par Cécile Poujol « Cette année, nous avons participé à la Massilia Cup avec une belle troisième place. La formule de la LN est géniale, sportive, intense, rapide… plusieurs filles ont fait beaucoup de Match Race dans l’équipage, et même si ce sont des courses en flotte, ce type de régate se rapproche de l’intensité des duels« .

« Le club est à fond derrière elles » résume Marc Sanjuan, vice-président du CNTL en charge de la voile sportive « C’est une fierté que ce bel équipage porte les couleurs de notre Club au niveau de la FFVoile, et pour les résultats, vous pouvez être surs qu’elles ne lâcheront rien, sans faire appel à aucune forme de galanterie qui n’aurait pas sa place dans la compétition ».   

Equipage CNTL Ligue Nationale Voile – étape de Brest
Cécile Poujol                                 Skipper/barre
Marie Duvignac                            GV/tactique
Aude Chatot                                  Numéro 1
Fréderique Dubreuil                    Régleuse 
Mélanie Gérault                           Embraque 

CNTL
Michel Graveleau, président du CNTL
Marc Sanjuan, vice-président, responsable du Pôle Voile
Christine Boulant, logistique terre

Site internet www.cntl-marseille.com
Facebook  CNTL Marseille Vieux-Port
Twitter @CNTLMarseille
Instagram @CNTLMarseille

Photo
Yohan Brandt

Relations Presse
Maguelonne Turcat 06 09 95 58 91
magturcat@gmail.com

 

Mini Med _ Communiqué N°5

Rédigé par le 3 juin 2018 dans MinMed, Régates | 0 commentaire

Mini Med _ Communiqué N°5

Samedi 2 Juin 2018

MINI MED SAISON 1 : 

ENERGIE MARINE RENOUVELABLE

Il n’y a jamais eu de place pour le doute : dès la première communication autour de cette nouvelle course ouverte à l’inspirante classe Mini 6.50, Marc Sanjuan, vice-président du CNTL, avait annoncé la couleur. Le but est bien d’en faire un nouveau rendez-vous et de pérenniser l’événement en l’accompagnant de la création d’un pôle voile d’excellence au sein du club. Et les 15 concurrents représentants 6 nationalités qui ont donné vie à cette toute première édition n’ont fait que conforter les organisateurs dans la pertinence de ce choix, mettant à profit la situation centrale de Marseille entre les flottes espagnoles et italiennes. 

On refait la course
Partis le lundi 28 mai sur une boucle de 447 milles entre Marseille, le cap Corse et les îles italiennes de Capraia et Gorgona, les concurrents de la Mini Med ont surement beaucoup appris lors de cette belle course au large sur le fonctionnement de leur bateau aux allures de près, et sur eux-mêmes dans la position caractéristique de tous les bateaux qui gîtent dans ce cas : celle du Dahu. Pas de glissades sur ces jolies carènes planantes, plutôt du saut de bosses, mais dans le sens de la montée, avec des kilos-tonnes de matos à changer de côté à chaque bord et le son à fond : celui de la coque qui retombe dans l’élément liquide entre chaque vague. Autant dire qu’ils devraient tous dormir sans berceuse une fois la ligne d’arrivée franchie, voire même avant comme le benjamin de la course, l’Espagnol Pep Didac, sur Tip Top Too, qui a perdu sa virtuelle place de premier proto en allant « beacher » au cours d’une sieste entre le cap Cepet et le cap Sicié (Pfiou ! …), avant de remettre en route jusqu’à la rade promise : oh bonne mer !
Cela risque-t-il de les dissuader de revenir ? « Non » répond sans hésiter Samuel Cartier, le référent du CNTL en charge de la Mini Med qui a accompagné la course jusqu’à faire l’aller-retour à bord du Piana, célèbre ferry de la Méridionale, au cap Corse pour assurer une vacation VHF in-situ « ils rêvent déjà tous de la même chose, tout au portant ! »
Rappelons que cette épreuve, de grade B, a une place prépondérante dans le système de qualification des Mini pour les Transat puisqu’elle leur permet d’engranger 500 milles de course, sur les 1 500 maintenant nécessaires, et les autorise à participer directement aux courses de la catégorie supérieure.

Le départ : 
15 concurrents, vent de secteur sud, sud/est, 15 nœuds, ciel couvert et orageux : gros grain pluvieux à Riou
Le Cap Corse :
Le premier passe la marque le mercredi 30 mai à 8 heures du matin, la flotte est étalée sur une quarantaine de milles
Les îles italiennes :
Ça revient fort par l’arrière, mais le leader réussi à contrôler et déborde Capria à 15h30 et Gorgona en début de soirée.
Le retour :
Encore du tricotage le long de la côte et entre la terre et les îles pour sortir son épingle du jeu.

Ils ont marqué cette première édition :

Pep Costa, 19 ans / faisait sa première régate en solitaire et n’avait que trois jours de Mini avant le départ. Le récit de son échouement (mise à la côte involontaire) a beaucoup ému le comité de course « je me suis réveillé au milieu de la nuit, il n’y avait aucune lumière, je voulais mourir » raconte le jeune catalan qui a réussi, tout de même, à boucler le parcours et se projette maintenant dans la Mini Transat 2019. Sûr que l’on entendra reparler de cet homonyme de Didac Costa.

Alpha Diakité n’a pas seulement porté haut les couleurs du CNTL en prenant lui aussi le départ de sa première course en solitaire de cette distance. Pari réussi pour ce coureur volontaire, militaire de carrière, qui a réussi à boucler sa course et souhaite porter l’attention sur la cause de ses compagnons d’armes blessés en opérations.

Ils ont dit :
Michel Sastre, skipper Dame Argo, vainqueur de l’édition :
« Dans le circuit Mini, ça fait partie des courses les plus exigeantes en raison des conditions météo variées et changeantes, mais aussi de la navigation le long des côtes avec beaucoup de trafic qui donne à cette course une technicité plus importante que d’autres de la même distance. »

Stefano Paltrineria, skipper Adrenalina, premier en catégorie proto :
« Dans la Mini 1999, j’ai coulé au Cap Finistère avec le même bateau. L’épave a été retrouvée mais je l’ai vendue en l’état. Après une succession de « hasards » j’ai été rappelé pour faire la Mini Fastnet sur mon bateau en 2010. Et en 2011… j’ai racheté son sister ship »

Michel Graveleau, président du CNTL :
« Pour un galop d’essai, on peut dire que tout s’est très très bien passé. Le 1er a étonné tout le monde. Le souhait du CNTL est que cette nouvelle course soit la première d’une longue série de nouvelles régates. »

Mathias Louarn, directeur de course :
« Marseille a sa place dans la course au large grâce à des événements de cette ampleur, alliant la technicité et la convivialité de l’accueil au sein du Vieux Port. »

Florence Baudribos, comité de course :
« L’image qui va me rester de cette première Mini Med, ma première course au large en qualité de présidente du comité de course, c’est le visage de ces marins sur le ponton du CNTL avant la remise des prix : que des sourires ! »

Ordre d’arrivée Mini Med 2018 / temps de course
1 Michel Sastre (Fra) Dame Argo (Série, Argo 6.50 Lombard)                    4j 9h 15mn 11s
2 Andrea Pendibene (Ita) Pegaso Marina Militare (Série, Pogo 3 Verdier) 5j 0h 19mn 50s
3 Matteo Sericano (Ita) Base Camp (Série, Pogo Finot)                                5 j 1h 18mn 29s
4 Carlos Marcelo Saguier (Arg) Choique (Série, Pogo 2 Finot)                    5j 1h 30mn 40s
5 1er Proto Stefano Paltrineria (Ita), Adrenalina (Proto Felci)                  5j 2h 21mn 32s
6 Eugen Visan (Rou) Like Crazy (Série, Pogo 3 Verdier)                           5j 2h 22mn 44s
Proto Luca  Rosetti (Ita) Arke (Proto Fiorenzi)                                       5j 4h 36mn 30s
Proto Pep Costa (Esp) Tip Top Too (Proto Manuard)                            5j 7h 12mn 2s
9 Alpha Diakité (Fra) 30 jours de mer pour nos héros (Série Magnen)    5j 7h 52mn 29s
10 Daniele David Nanni (Ita) Fandango (Série Pogo 2 Finot)                  5j 9h 43mn 16s
Marco Alejandro Buoninni (Ita) Bandolero (Série D2 Rolland)            Encore en mer
Proto Markos Spyropoulos (Gre) Alisia (Proto Bertrand)                      Encore en mer

Abandons :
–       Alleva (Pogo 2) Felip Moll (Espagne)
–       Zebulon (Pogo 2) Alezia Campriani (Italie)
–       Stratus – Master IS-PRNT (Proto Germond) David Bergé-Lefranc (France)

Rappel du parcours n°3 (447 milles)
* Route directe Marseille – Giraglia (Cap Corse)
* Contournement des îles italiennes de Capraia et Gorgona
* Retour sur la cité phocéenne en laissant Porquerolles et le Frioul à tribord, arrivée entre Château d’If et la bouée cardinale de Sourdarasse

Relire la course sur
https://www.cntl-marseille.com/regates-2/mini-med-2018/23101-2/

CNTL
Michel Graveleau, président du CNTL
Marc Sanjuan, vice-président, responsable du pôle voile
Francis Habert, secrétaire général adjoint, responsable de la commission communication
Samuel Cartier, commission voile sportive

MINI MED
Référent Classe Mini, Frédéric Moreau
Directeur de Course, Mathias Louarn
Comité de Course, Florence Baudribos
Président du Jury, Jean-André Cherbonel

Relations Presse
Maguelonne Turcat
06 09 95 58 91

Photo Yohan Brandt et Francis Habert
Photo et affiche disponibles en HD sur demande

Passage à la Giraglia Y Brandt DSC_9636Podium Serie minimed18-0206srp041yohan brandt 2018Podium Proto minimed18-0206srp040yohan brandt 2018bd Pep Costa Francis Habert Z_0978-20

bandeau partenaires

Mini Med – Communiqué N°4

Rédigé par le 1 juin 2018 dans MinMed, Régates | 0 commentaire

Mini Med – Communiqué N°4

Sport/Voile
Vendredi 1er Juin 2018

MICHEL SASTRE REMPORTE LA MINI MED
 
En franchissant la ligne d’arrivée ce vendredi 1er juin à 20h34mn11s en rade de Marseille, le Français Michel Sastre à la barre de son Mini 6.50 de série 
Dame Argo, a remporté haut la main la première édition de la Mini Med, organisée par le CNTL, qui comptait 15 inscrits. Le solitaire, qui avait été le premier à franchir la ligne de départ au coup de canon lundi 28 mai, aura dominé de la tête et des épaules cette course au large formant une boucle de 447 milles entre Marseille, la Corse et les iles italienne de Capraia et Gorgona. 

Avec un temps de course de 4 jours 9 heures 15 minutes et 11 secondes, le navigateur a réalisé une moyenne de 4,25 nœuds sur la route théorique, 5,06 nœuds sur le fond ayant parcouru 533 milles à son loch au terme d’une épreuve pratiquement entièrement courue en tirant des bords de près, face au vent, dans des conditions allant du petit temps au médium très méditerranéennes, brise la journée et petit temps la nuit. « Deux heures de spi, une demie heure de gennaker  » résume Michel Sastre à son arrivée, très heureux de rentrer vainqueur dans le Vieux-Port et de retrouver toute l’équipe du CNTL  » Ce n’est pas que ça soit désagréable de tirer des bords avec un Mini, mais bon, le matossage…  et puis dès qu’il y a du clapot, ça tape vraiment fort : on a l’impression que tout va exploser. »  Ce régatier, encore quadragénaire pour quelques temps, reconnait d’ailleurs avoir barré de Porquerolles – où il a réussi à creuser définitivement son avance conséquente en touchant un flux au nez et à la barbe de ses poursuivants – à la rade de Marseille, pour cette raison. Ayant découvert la voile dès l’âge de 9 ans, ce licencié du Yacht Club de la Grande Motte a fait une première expérience en Mini en double en 2008,  avant  d’y retourner sérieusement depuis 2016 avec l’acquisition de son plan Lombard 6.50 de Série Dame Argo. Il remporte à Marseille sa deuxième victoire de la saison après la Mini Golfe 2018, une course de 100 milles au départ de la Grande Motte qu’il avait déjà gagnée l’an dernier. Il se projette maintenant dans la course les Sables-Les Acores-Les Sables, deux étapes de 1 300 milles chacune en solitaire, qui partira le 26 juillet prochain.
minimed18-0106arrivee01©yohanbrandt

Les deux prochains concurrents, les deux Pogo 3 Pegazo Marina Militare du skipper italien Andrea Pendibene et Like Crazy du skipper roumain Eugen Visan, au coude à coude, sont attendus samedi en fin de matinée. Du côté des protos le jeune Espagnol Pep Costa sur Tip Top Too mène la danse et pourrait terminer en vainqueur samedi dans l’après-midi, le reste de la flotte suivant jusqu’au milieu de la nuit.

Abandons :
–       Alleva (Pogo 2) Felip Moll (Espagne)
–       Zebulon (Pogo 2) Alezia Campriani (Italie)
–       Stratus (Proto Germond) David Bergé-Lefranc (France)

Rappel du parcours n°3 (447 milles)
* Route directe Marseille – Giraglia (Cap Corse)
* Contournement des îles italiennes de Capraia et Gorgona
* Retour sur la cité phocéenne en laissant Porquerolles et le Frioul à tribord, arrivée entre Château d’If et la bouée cardinale de Sourdarasse
La ligne d’arrivée reste ouverte 36 heures après l’arrivée du premier pour chacune des deux catégories : Série et Proto

Suivre la course sur
https://www.cntl-marseille.com/regates-2/mini-med-2018/23101-2/

CNTL
Michel Graveleau, président du CNTL
Marc Sanjuan, vice-président, responsable du pôle voile
Francis Habert, secrétaire général adjoint, responsable de la commission communication
Samuel Cartier, commission voile sportive

MINI MED
Référent Classe Mini, Frédéric Moreau
Directeur de Course, Mathias Louarn
Comité de Course, Florence Baudribos
Président du Jury, Jean-André Cherbonel

Relations Presse
Maguelonne Turcat
06 09 95 58 91

Photo Yohan Brandt
Photo et affiche disponibles en HD sur demande

bandeau partenaires

Google+